Sciatique: symptômes, causes & traitements

nerf sciatique vu de l'exterieur
Le nerf sciatique trouve son origine dans la région des lombaires, descend dans la fesse et l'arrière de la cuisse jusqu'en dessous du genoux et possède des terminaisons nerveuses jusque dans les doigts de pieds.




La sciatique désigne une douleur ressentie dans un membre inférieur.
Cette douleur est provoquée par l’irritation / inflammation du nerf sciatique.
La douleur de la sciatique est généralement ressentie à partir du bas du dos (zone des lombaires) jusque derrière la cuisse et peut irradier vers le bas en dessous du genou.
La douleur de la sciatique peut se manifester jusque dans le mollet et même dans le pied.

Le nerf sciatique est le plus grand nerf dans le corps et prend naissance dans les racines nerveuses de la moelle épinière lombaire (bas du dos) et se prolonge dans la fesse, avec des terminaisons nerveuses qui se prolongent jusque dans le bas du membre inférieur.

La douleur de la sciatique est aussi appelée la douleur du nerf sciatique.

Qu’est-ce qui cause une sciatique ?

Dans la plupart des cas, la sciatique est la conséquence d’une hernie discale lombaire qui vient appuyer et compresser le nerf sciatique, causant l’inflammation & irritation responsables de la douleur.

nerf sciatique comprimé par hernie

Le disque hernié vient pousser contre le nerf sciatique, provoquant douleur et inflammation

On utilise le terme radiculopathie pour désigner l’irritation du nerf qui survient suite à la compression du nerf consécutive à une hernie discale.

D’autres pathologies telles que tumeurs, inflammation musculaire, hémorragies internes, infection dans et autour de la colonne lombaire peuvent être à l’origine d’une sciatique.

Chez la femme enceinte, la sciatique peut survenir suite à l’irritation du nerf sciatique pendant la grossesse.

Sciatique: les symptômes

La douleur est ressentie comme une brûlure, un engourdissement (perte de sentsations, paresthésies) ou un picotement qui part du bas du dos et irradie dans la fesse et la partie supérieure à l’arrière de la cuisse, à l’arrière de la jambe.
Le résultat est une douleur lombaire, douleur dans la fesse, douleur dans le hanche, et la douleur de la jambe. Cette douleur peut-être diffuse ou plus ciblée sur une seule de ces parties du corps.

Ex: une personne atteinte d’hernie discale peut avoir mal dans le bas du dos ET dans la jambe, ou, selon l’activité et la position, uniquement dans la jambe ou uniquement le bas du dos.

Une sciatique aigue peut rendre la marche compliquée, voire impossible.
La douleur ressentie peut être aggravée par la position assise et soulagée par la position couchée.

Conduire en étant assis trop près du volant (et donc avec les jambes fort repliées) augmente la douleur de la sciatique tandis que reculer le siège et tendre la jambe soulage cette douleur.

En règle générale, il est conseillé de changer de position les plus souvent possible pour soulager la douleur tant que faire se peut.

Qui diagnostique une sciatique et comment ?

Lorsque la douleur est permanente et que la marche est compliquée, il est plus que temps de consulter: un orthopédiste, un neurochirurgien ou un rhumatologue sont les médecins les plus indiqués pour traiter les cas de sciatique.

Celui-ci examinera la patient en observant sa posture, son aptitude à se plier et à toucher le sol avec le bout des doigts.
Patient couché: on examine sa capacité à lever une jambe en gardant celle-ci bien droite et on note à quelle hauteur le patient ressent de la douleur (signe du Lasègue): si le patient ressent une douleur dans la fesse ou l’arrière de la cuisse, on peut soupçonner une sciatique. Si le patient ressent une douleur dans le bas du dos en faisant cet examen, on peut soupçonner une hernie discale.

examen signelasegue

L’orthopédiste effectue le test du signe de Lasègue.

Le signe de Lasègue correspond au moment auquel se manifeste la douleur suite à l’élevation de la jambe: plus la douleur apparait tôt dans le mouvement (donc moins la jambe est inclinée), plus important est le symptôme de sciatique.

Le médecin cherchera également par des palpations et des questions au patient à estimer la nature des dégâts au niveau du nerf sciatique.

S’il soupçonne une perte de sensibilité, il peut utiliser une aiguille pour piquer quelque part dans la jambe ou dans le pied, à la recherche d’une réaction ou d’un manque de réaction de la part du patient.

examen réflexe talon achille

S’il le juge nécessaire, l’orthopédiste peut faire un test de réflexe au niveau du talon d’achille pour prévenir le syndrome du pied qui tombe (rupture du talon d’achille)

Le médecin peut également tester la capacité du patient à marcher sur la pointe des pieds ou à marcher sur les talons.

S’il soupçonne des dégâts important au niveau du nerf sciatique, le médecin peut également demander au patient de se soumettre à une électromyographie: examen destiné à tester la réactivité du patient lorsque le nerf est soumis à de légères décharges électriques.

Seuls un Scanner ou une IRM peuvent établir avec certitude la présence d’une hernie discale responsable de la sciatique.

C’est pour cette raison qu’il est déconseillé d’aller chez un ostéopathe ou un chiropracteur pour savoir si on a une sciatique: ni l’un ni l’autre ne sont habilités à prescrire un scanner ou un IRM/
nerf sciatique interne

Avec cette image, on voit jusqu’où le nerf sciatique descend dans les membres inférieurs.

La sciatique, ça dure çombien de temps ?

Dans la majorité des cas, la sciatique s’en ira toute seule, comme elle est venue, parce que le disque hernié finit par retourner à sa place ou du moins par arrêter de pousser sur le nerf. Mais ça peut durer un certaine temps: quelques semaines à quelques mois.
Si les choses ne rentrent pas dans l’ordre ou bout de 3 mois et / ou que la sciatique est trop douloureuse et empêche une vie et des activités normales, on peut envisager la chirurgie.

Comment soigne-t-on une sciatique ?

Le traitement conservateur consiste à la prise de médicament anti-douleur, anti-inflammatoire, paracétamol (dafalgan) ou ibuprofen.
3 dafalgans forté par jour suffisent à soulager la sciatique dans la plupart des cas.
3 Ibuprofen (sur ordonnance) ou nurofen (sans ordonnance) si les dafalgans ne font pas d’effets.

Si l’Ibuprofen ne fait pas d’effet non plus après 2 ou 3 jours de traitement, il faut s’inquiéter et en faire part au médecin pour le tenir au courant et éventuellment recevoir des médicaments plus forts ou éventuellement une prescription pour injection de cortisone.

Personnellement, je ne suis pas trop amateur des médicaments mais quand il faut, il faut.

Repos & kiné

S’il le juge nécessaire, le médecin peut prescrire des séances de kiné pour apprendre quels sont les mouvements à faire et à ne pas faire pour ne pas risquer de se faire encore plus mal au dos. Et pour éviter au patient de rester immobile trop souvent.

L’immobilité est la plus grande ennemie du mal de dos et de la sciatique !

Au delà du traitement conservateur préconisé par le corps médical, une série d’exercices, d’étirements, de méthodes et de thérapies alternatives ont vu le jour, toutes destinées à régler des problèmes que la médecine traditionnelle ne règle pas.
Ces exercices, étirements et thérapies alternatives sont accessibles à tous grâce à Youtube et fonctionnent avec plus ou moins de bonheur: à tester avec prudence et sans jamais forcer.

Y a-t-il des remèdes naturels pour soigner la sciatique ?

Il existe 36 moyens de traiter une sciatique à l’aide de remèdes naturels. De l’argile verte à l’harpagophytum en passant par toutes les plantes qui possèdent des propriétés anti-inflammatoires, les massages aux huiles essentielles, ou encore l’homéopathie et mésothérapie, il s’agit vraiment d’une appréciation personnelle et je dois avouer que je ne suis pas assez convaincu pour m’étendre sur ce sujet, mais tout témoignage sur le sujet est bienvenu.