Une alimentation saine pour récupérer de l'énergie





Des vitamines, de l’eau, fruits et légumes et surtout pas d’alcool!
Une alimentation saine m’a beaucoup aidé à récupérer l’énergie perdue durant toutes ces semaines sans trop bouger.

En plus de fournir l’énergie et les aliments dont le corps à besoin pour guérir, une bonne alimentation empêche de prendre du poids: inutile d’imposer des kilos superflus à la colonne vertébrale, surtout lorsqu’on souffre de problèmes de dos.

Un régime pauvre en sucre et en hydrates de carbone

Certains nutritionnistes prétendent qu’une alimentation trop riche en sucre et en hydrates de carbone favorise l’inflammation et augmente la sensibilité à la douleur, rendant les effets des anti-inflammatoires inutiles.

Vitamines et suppléments

Le céléri, le curcuma (tumeric) et la framboise sont des anti-inflammatoires naturels. Les vitamines B aident à la régénération du nerf sciatique (même si c’est extrêmement lent) et le fer qu’elles contiennent aident à récupérer de l’énergie lorsqu’on recommence à bouger et à faire des exercices, une fois que la douleur commence à s’apaiser. Il en va de même pour les protéines contenues dans la viande et le poisson.
Le Bambu et le Harpagophytum utilisés en phytothérapie aident à soulager le mal de dos.
L’argile verte possède des propriétés anti-inflammatoires, soulage bien la douleur sciantique mais peut provoquer un ralentissement du transit intestinal si prise par voie orale.

Boire beaucoup d’eau

Un disque vertébral est une éponge qui a besoin d’être hydratée le plus possible pour bien fonctionner. J’ai toujours été un grand buveur d’eau et je n’avais donc aucun problème à boire mon litre et demi d’eau minérale par jour.

Eviter l’alcool!





Je n’ai jamais trouvé une étude scientifique apportant la preuve que la consommation d’alcool avait une quelconque influence sur la douleur et j’ai mis du temps à m’en persuader moi-même, et pourtant: j’ai constaté que par exemple, lors d’un dîner trop arrosé ou autre circonstance qui pouvait entrainer une consommation d’alcool (du vin, souvent), je me réveillais systématiquement la nuit, toujours vers la même heure (02h00 du matin) avec des douleurs insupportables dans le dos.

Ca ne ratait pas: consommation d’alcool rimait avec douleur.

Cette douleur n’était pas présente sans consommation d’alcool.