Mal de dos, quand s’inquiéter ?

Mal de dos quand s'inquiéter ?

S’inquiéter à cause d’un mal de dos qui ne passe pas, est un réflexe légitime mais dans la mesure où la grande majorité des problèmes de dos se soigne avec du bon sens et un traitement conservateur, le fait de s’inquiéter vient ajouter une couche de stress plutôt mal venue.

Le stress étant une des causes du mal de dos, il vaut mieux éviter de l’attirer en s’inquiétant inutilement.

Il y a cependant de symptômes qui accompagnent les maux de dos et qui eux, justifient non seulement le fait de s’inquiéter, mais qui devraient inciter à consulter d’urgence.
Personne n’aime se retrouver chez le médecin ou à l’hôpital mais dans certains cas il ne faut pas hésiter.

Les symptômes qui doivent nous inciter à consulter.

Dans la grande majorité des cas, le mal de dos est un problème mécanique, mais lorsque les nerfs sont atteints, il est crucial de réagir et urgent de consulter.

Il convient de s’inquiéter si en plus de maux de dos, l’on ressent l’un des symptômes suivants ou si l’on se reconnait dans l’un des cas de figure décrits ci-dessous:

  • Le mal de dos est aigu et survient suite à une mauvaise chute.
  • Le mal de dos ne part plus (au delà de 4 semaines) et est de plus en plus difficile à supporter.
  • Les anti-douleurs ne font aucun effet.
  • La douleur est plus importante la nuit qu’en journée. (Un simple mal de dos est normalement plus vite soulagé la nuit ou en position couchée).
  • La douleur réveille en pleine nuit ou empêche de s’endormir.
  • On ressent des douleurs abdominales en plus des douleurs dorsales.
  • Douleurs dorsales accompagnées de violents maux d’estomac empêchant le sujet de rester debout.
  • Douleurs dorsales accompagnées de fièvre qui ne répond pas à un traitement classique de la fièvre.
Engourdissement / perte de sensibilité
  • Engourdissement / perte de sensibilité d’une partie de la jambe, du pieds ou des doigts de pied.
  • Engourdissement / perte de sensibilité au niveau des parties génitales, haut des cuisses, région de l’aine, fesses.
  • Perte de contrôle de la vessie (incontinence urinaire) ou perte du contrôle intestinal (incontinence fécale).

Ces 3 derniers symptômes sont des symptômes de canal lombaire étroit entrainant une compression importante des nerfs situés dans le bas du dos, et il y a un risque réel de paralysie, d’où l’urgence de consulter.
Lisez également cet article sur le syndrome de la queue de cheval pour en savoir plus les conséquences de ces symptômes.

Perte de poids inexpliquée & perte d’appétit accompagnées de douleurs au dos et déficiences neurologiques.

Une personne adulte, qui a pesé le même poids pendant des années et qui perd subitement plus de 2 kg par semaine et perd l’envie de manger même ses plats favoris suite a des douleurs dorsales, devrait consulter pour s’assurer qu’elle n’est pas à risque d’un cancer.
Une tumeur située au niveau de la colonne vertébrale peut entrainer une compression de la moelle épinière qui a son tour est responsable de douleurs et problèmes neurologiques plus ou moins handicapants.