Dépression & douleur chronique

Dépression

La dépression vous guette: restez lucide face à la douleur.





La douleur chronique est l’expérience la plus difficile qu’il m’ait été donné de vivre.

Il y a cet état de malaise physique permanent, on ne sait jamais quelle position adopter pour avoir un peu de répit, on regarde avec envie les autres courir, se baisser ou simplement sourire…

On se souvient de tout ce qu’on pouvait faire tout naturellement avant de se retrouver presque invalide: les balades, le sport, le ménage ou simplement jouer avec les enfants.

Et on ne comprend pas pourquoi le sort s’acharne sur soi. On ne comprend pas pourquoi on ne l’a pas vu venir.

On regrette qu’il n’y ait pas autant de prévention pour le mal de dos que pour le tabac ou le cancer, parce que même si on n’en meurt pas, on risque vraiment de se retrouver invalide à vie.

Au-delà de la souffrance physique, il faut arriver à rester lucide et gérer tant bien que mal l’aspect psychologique de la situation.

La douleur chronique, c’est un état de frustration permanent et une porte grande ouverte vers la dépression.

Un jour on est désespéré parce qu’on se dit que cela ne passera jamais, le lendemain, on regagne un peu d’espoir parce qu’on se sent un peu soulagé. Mais le répit est souvent de courte durée et on replonge vite dans le désespoir.

Vous ne vous habituez jamais à votre douleur, mais votre entourage, lui, finit par s’y faire.

Peu à peu, vos amis et vos proches vous voient comme quelqu’un de perpétuellement malade, mal dans sa peau, dépressif, jamais souriant et malgré toute leur gentillesse et leur bonne volonté, il leur est impossible de vous comprendre. Au début, on cherche à être compris par les médecins, les kinés et ceux qui sont censés vous aider à vous rétablir mais tôt ou tard, on se rend compte qu’ils ne sont pas là pour vous écouter exprimer votre malheur mais simplement pour faire leur métier.

Vous êtes seul. Vous souffrez physiquement, vous souffrez psychologiquement et comme si ça ne suffisait pas, vous culpabilisez d’imposer votre état à votre entourage. La dépression vous guette. Un médecin vous prescrira des anti-anxiolytiques ou des anti-dépresseurs et il aura fait sont boulot.

Vous, vous devrez gérer cela aussi…

La dépression, c’est un sentiment d’impuissance, de désespoir intense et d’inutilité permanente qui ne laisse pas beaucoup de répit.

Quels sont les symptômes de la dépression ?

Les attitudes ci-dessous sont les signes d’un état dépressif chronique: ces signes sont autant de signaux d’alarme: il est temps de consulter!

  • Difficulté à s’endormir ou  au contraire beaucoup de mal à sortir du lit
  • Difficulté à se concentrer
  • Sentiment permanent de désespoir et d’inutilité
  • Manque d’énergie
  • Pensées négatives impossible à contrôler
  • Perte d’appétit ou au contraire, boulimie
  • Irritabilité inhabituelle
  • Douleur chronique inexplicable
  • Fatigue permanente
  • Sentiment que tout est devenu si difficile, y compris ce qui était facile avant
  • Sentiment que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue ( à ce stade-ci, il faut impérativement consulter !)





Rester lucide est le premier pas vers la guérison. Cela vous permet d’être à l’écoute de votre corps, de vouloir comprendre ce qui vous arrive, de vous informer, de comprendre qu’à défaut de la vaincre, il y a moyen de gérer la douleur et d’apprendre à vivre avec, jusqu’à ce qu’un jour elle vous laisse tranquille.

Il faut être patient et rester optimiste. Eviter de se renfermer sur soi-même et avoir la chance d’avoir une famille qui vous soutient.

Ne jamais rater une occasion de rire, de s’attendrir, ou d’aimer.

Et toujours garder espoir…