Arthrodèse, opérations multiples, infiltrations: rien à faire





Bonjour a tous,

Alors je tenais à vous parler de mon cas, qui n’est pas très courant pour mon âge.

En 2007 alors que je n’avais que 18 ans on me décele une grosse hernie discale en L4-L5: hernie qui après 3 infiltrations, et traitement médicaux, anti-inflammatoire, anti-douleur.. ne se résorbe toujours pas.

Après donc 3 mois de douleur incessante et une sciatique qui s’aggrave, un chirurgien décide tout de même de m’opérer, opération réussi je me réveille plus de douleur, plus de sciatique! Enfin libéré, bien que le chirurgien me dise qu’il m’a percé un canal contenant du liquide pendant l’opération, chose qui m’a fait peur il me dit de ne pas m’inquiéter qu’il avais mis une rustine!
Cool ca me rassure ont est comme des vélos en fait!

Mais bien sûr ce n’est pas fini: 3 ans plus tard environ soit en octobre 2012 (oui je sait ca fait pas tout a fait 3 ans) je suis repris de violente sciatique m’empêchant même de marcher sur plus de 100m et ce n’est pas une blague!
IRM passé on me détecte une grosse hernie discale L5-S1 et une petite hernie en L4-L5 (oui elle reviennent les hernies)!

Mois après mois mon état s’empire et bien sûr comme il faut éviter d’opérer un jeune de mon âge (20 ans bientôt 21 à cette époque) on me prescrit tout un tas
de drogues: oui j’appelle ça des drogues car c’est ni plus ni moins que la réalité: je vais vous lister le mélange un peut plus loin.

On repart sur anti-inflammatoires et anti-douleurs…et bien sur le corps s’habitue et ca ne soigne rien du tout; on me prescrit de nouveau une infiltration, j’étais pas chaud du tout étant donné que les 3 autres infiltrations que j’ai eues 3 ans plus tôt n’avaient rien donné et surtout parceque les infiltrations, ca fait un mal de chien!!
Décidé a me soulager quand même je teste. Le chirurgien m’a même dit: “mais non, vous verrez ca fait pas mal et ca peut vous guérir”!!

Infiltration faite je me suis dit que j’aller retourner voir le chirurgien et lui faire moi même une infiltration, qu’il voit si ca fait pas mal!!!

Je suis reparti de mon infiltration…en canard!! Je ne pouvais presque plus marcher!

Bref ensuite après infiltration il faut attendre environ 1 mois pour voir si ca marche, forcément au bout d’un mois et comme pour les autres infiltrations ça n’a pas marché!
A ce moment là on est passé de octobre 2012 a mai 2013.

Je revois donc le chirurgien qui décide de m’opérer enfin.

Après entretien avec lui, il décide de m’enlever cette hernie L5-S1 et de me poser une arthrodèse semi-rigide car ayant déjà eu une hernie discale sur le disque du dessus c’été plus prudent et celà éviterait que j’en ai de nouveau (arthrodèse semi-rigide: c’est en fait un lacet qui et posé entre les deux vertèbres L5-S1 et tenue par une vis, ce qui ressert les disque et “évite les nouvelles hernies) sauf que…1 mois après c’est à dire en juin 2013, obligé de retourner voir le chirurgien car mon état a tout simplement empiré!

Je ne peux plus rester debout plus de 5 minutes montre en main, je ne peux presque plus marcher,je ne dors quasiment plus…et je suis littéralement shooté par ces fameux médicaments (drogues) qui me bousillent par la même occasion le cerveau, l’appareil digestif et bien d’autres choses encore…

Ces drogues: morphine en libération prolongée et en libération rapide, plus mélangé avec du lamaline, plus du laroxyl ou rivotril et j’ai même eu droit a la fin à du zolpidem pour dormir!

Bien sur avec un mélange comme ca, le corps s’habitue et plus rien ne fait effet.
Bon passons, on est donc en juin 2013 je retourne voir mon chirurgien qui me fait passé un nouvel IRM et la surprise: l’hernie L5-S1 est de retour!!

Le chirurgien, sûr de lui me dit: “mais qu’est ce que vous avez fait pendant ce mois pour qu’elle revienne?”

En gros c’est ma faute!

Je lui dit bien alors que depuis qu’ il ma opéré je n’ai rien fait puisque j’étais de toute façon complètement bloqué!!

Du coup l’hernie étant revenue encore plus grosse que la première, il me réopère et me pose une arthrodèse avec une cage intervertébrale en L5-S1, chose pour laquelle je n’étais pas très chaud non plus car ca me paressait un peut lourd à porter pour mon âge! Et bien sur en temps que chirurgien d’une clinique, il me bourre le citron en me disant que c’était la meilleur solution et que je ne devais pas m’inquiéter; que même avec ca je pourrais continuer à vivre comme avant que je pourrais même refaire du sport plu tard, du rugby même!

La dessus je suis quand même resté sceptique! De toute facon n’en pouvant plus de ces douleurs j’accepte l’opération! Opération qui m’a quand même coûté 480 euros de ma poche en plus des 480 que j’avais déjà sorti pour l’arthrodèse semi-rigide! oui la santé n’a pas de prix…

Arthrodèse posée, je me réveille: plus de douleur de sciatique. Enfin soulagé!

Comme après toute intervention du dos j’ai le droit a un séjour en centre de rééducation après opération et plus un autre séjour 3 mois après pour remuscler le dos.

Séjour qui se passe plutôt bien, malgré quelques douleurs persistantes au niveau de l’arthrodèse, mais comme tous les médecins me diront “c’est dans la tête ces douleurs”….posez-vous une arthrodèse et ont reparle si vous voulez!!

Bref, après cette arthrodèse je passe 3 ans à peu près convenables: je retravaille et retrouve un rythme de vie à peu près normal, malgré quelques crises de sciatique et ces douleurs persistantes au niveau de l’arthrodèse.

Cela nous amène en septembre 2013: nouvelles douleurs au dos plus importante qu’avant, et début de sciatique, arrêt de travail et IRM passé… et la hernie discale en L3-L4.
Pour le coup la médecine a un peu évolué et on me prescrit d’abord de la rééducation chez un kiné pour éviter l’opération.
Le kiné et même un autre chirurgien que j’ai vue entre deux pour les douleurs au niveau de l’arthrodèse me disent tous pareil: “mais pourquoi il vous a mis une arthrodèse a votre âge ?”
Oui car le fait de mettre une arthrodèse abîme les autres disques au dessus et en dessous. Du fait que ces vertèbres sont bloquées les autres vertèbres travaillent pour celle qui est bloquée et par conséquent va bousiller tout les autres disques!

Merci pour cette information: moi qui pensais pouvoir faire du rugby ou du foot…. les chirurgiens voulant m’éviter l’opération me laisse donc entre les mains d’un kiné…deux mois plu tard aucun résultat positif, les douleurs sont de pire en pire, je repasse encore IRM, et là beh ils s’aperçoivent que l’hernie est devenue trop grosse et qu’il faut opérer au plus vite.

A ce moment la je ne pouvais déjà plus vraiment rester assis ni debout! décembre 2013 date d’opération prévue ablation de la hernie L3-L4, je me réveille plus de douleur au niveau des jambes, mais …je ne sens plus mes bras! Sympa le réveil!!

Le chirurgien me demande ce qu’il s’est passé et me fait aussitôt repassé un IRM complet, rien de détecté…il s’avèrera plu tard que cela est dû au moment où ils m’ont placé sur la table d’opération il ont dû me tirer comme si j’étais un vulgaire sac de patates et m’ont déchiré les nerfs du plexus brachial!

Merci! Comme si j’en avais pas déjà assez avec mon dos!

Heureusement pour moi, depuis, les sensations et les mouvement sont revenus!

Il ne me reste plus que les muscles à reprendre car ils ont été dénervés et donc complètement séchés. Apres un mois de rééducation pour le dos je me retrouve encore avec des douleurs persistantes au niveau de l’arthrodèse et c’est de pire en pire.
Ayant vécu comme un zombie pendant un petit moment et plusieurs fois en même pas 7 ans je ne veux plus de médicaments!

Entre deux je me suis aussi trouvé avec des anxiolytiques et des somnifère car tout a été déréglé à cause des médicaments, et pour soigner les effets des médicaments quoi de mieux que de donner d’autres médicaments…
Bref 3 mois après la dernière opération, je retourne de nouveau en centre de rééducation pour soulager les douleurs persistantes qu’il me reste car je ne peux toujours pas rester assis plus de 15 minutes sans avoir un mal de dos: pas possible et j’ai du mal à me relever après.

4 semaines en centre qui n’ont pas donné grand chose à part reprendre un peu de muscles, mais ce qui ne soulage toujours pas les douleurs…aujourd’hui mai 2014, je ne peux toujours pas rester assis plus de 15 minutes. Même 5 minutes et j’ai du mal a me relever. Je ne peux plus rien porter, j’ai plus de force dans le dos du tout, je ne peut pas rester en position debout stationnaire…et on me dit que je dois changer de métier je suis paysagiste…je veut bien changer mais ne pouvant ni rester debout de façon prolongé, ni rester assis, ni forcer sur le dos…Que faire??

Là je vais voir bientôt pour me faire enlever les vis de l’arthrodèse qui me gène de plus en plus…prenant le risque que sans ces vis ma colonne se casse littéralement la gueule, mais surtout pour stopper ces douleurs qui deviennent invivable: je me réveille le dos en vrac et me couche dans le même état, je prends plus aucun médicaments (drogues) car cela m’a complètement dérèglé!
Je suis devenue anxieux, dépressif, et ne suis plus du tout réactif même a la morphine!

Avant la dernière opération j’ai eu droit à un séjour aux urgences à cause des douleurs, j’ai eu droit à 4 injections de morphine, effet anesthésiant 30 minutes pas plus je me suis même levé sans problème pour marcher. L’interne a halluciné il a plus l’habitude de voir des gens ko, endormi au bout de deux piqures en général!!

Il m’a quand pris mon pouls quand je me suis levé: 220 BPM il est resté scotché et m’a demandé si ça allait: je ne sentais même pas que mon coeur était autant perturbé!
Bref résultat des courses après 7 ans de galère j’ai compris que j’ai servis plus de cobaye qu’autre chose, la médecine m’a plus bousillé la santé qu’autre chose.

Les médecins font rêver et espérer les gens tout en les droguant, et en ce servant de nous comme cobaye, ca c’est ma conclusion elle ne plaira peut-être pas à tout le monde mais c’est mon constat personnel apres ces 7 ans!

4 operations, 5 séjours en centre de rééducation, une bonne dizaines d’irm et scanner et radio, et ma santé qui a été bousillée, mon dos est dans un état encore pire qu’avant. Ajoutez à cela tous les problèmes dûs aux médicaments prescrits, et un cerveau qui a bien morflé, plus vraiment réactif, dépressions,crise sd’angoisses, pertes de mémoire importantes…

Aujourd’hui je continue encore à me dire que ca ira mieux un jours et garde espoir, les crises d’angoisses et dépressions étant passées depuis l’arrêt des médicaments c’est déjà une bonne chose,il ne reste plus qu’à trouver le moyen d’atténuer les douleurs dorsales!

Merci a ceux qui auront eux le courage de me lire, je souhaitais vraiment partager mon histoire.

Que la medecine s’améliore encore et que l’on trouve enfin les solutions moins barbares que ce que l’on fait vivre actuellement aux gens!

En attendant portez-vous bien et prenez soins de votre santé et surtout de votre dos on n’en a qu’un et ca on ne peut pas le changer!

Marc.






  • Malodau

    Tout simplement incroyable: Merci Marc, pour ce témoignage.

  • Sylvie Le Saux

    Mon Dieu Marc, c’est le même chirurgien qui s’ est occupé de vous à chaque fois ? Certes les échecs existent mais là j’ai aussi des doutes sur les compétences de votre chirurgien. .. Je vous invite à poursuivre la discussion sur le groupe Spondylarthrite Polyarthrite Hernie discale… sur Facebook. Ne restez pas seul. Bon courage.

  • Thomas

    Mon parcours est différent mais il est vrai que les médicaments ne sont pas efficace il faut garder au maximum le morale(pas facile me direz-vous…), mais le pire c’est les médecins qui sont impuissant…

    • Malodau

      Et encore pire, mes médecins qui savent qu’ils ne peuvent rien faire mais qui ne le disent pas.
      Heureusement, il n’y en a pas beaucoup, mais il y en a…

  • Chantal

    Je suis beaucoup plus âgée que ce jeune homme, j’ai 48 ans 1/2 ;). J’ai beaucoup grossi il y a quelques années, en 2005 environ et j’ai commencé à avoir mal au dos vers 2006. Au début, ça allait, j’avais juste du mal à porter mes sacs de course. J’en ai parlé plusieurs fois à mon médecin qui ne m’a rien prescrit, qui pensait aussi que c’était du à mon poids ou à mon ventre ou à ma poitrine. Jusqu’au moment où j’avais mal en lavant les dents, les cheveux, dès que je faisais un effort. En Fin 2011, il m’a dit d’aller voir un spécialiste que j’ai été voir, très prétentieux, très froid, Le style quand j’ai demandé si je pouvais faire un sport, il m’a répondu “du sport en chambre” en rigolant. J’avais fait un scanner. Il m’a dit de prendre rendez vous pour un autre examen mais je ne l’ai pas fait. Maintenant, j’ai été sotte sans doute, j’aurais dû demander un autre médecin mais j’avais vraiment été blessée. Malheureusement, j’ai attendu encore 3 ans pour aller voir une autre spécialiste dans un autre hôpital où j’ai refait tous les examens et elle m’a sort, je ne sais plus rien faire pour vous assez froidement également du coup. Mon médecin m’envoie chez un spécialiste en janvier de cette année mais dans une clinique privée où deux consultations m’ont couté 65€. Il me parle d’une seule opération, la pose d’un d’un élément pour tenir 2 vertèbres soudées alors je suis très contente du témoignage de ce jeune homme, je le comprends très bien! Je ne sais pas faire 100 m sans avoir mal ma jambe droite, ça commence au dessus puis ça descend vers la cheville, j’ai déjà failli tomber deux fois en rue. En résumé, j’ai une grosse hernie discale mais qui ne touche pas le nerf donc mon médecin ne me conseille pas l’opération, par contre la douleur de mon dos va mieux, c’est ma jambe droite qui m’emmerde. J’ai une sténose sévère en L4-L5 et une discopathie évoluée L5-S1. En L4-L5, j’ai aussi un pseudo-spondylolisthésis lié à une arthrose facettaire majeure. Sans rien me préciser et moi, croyant qu’il ne parlait que d’une seule opération, il me fait faire une résonnance magnétique et au 2ème rendez vous, il me dit que l’opération n’est pas possible car le canal est trop rétréci, à nouveau, il ne s’explique pas! Je m’étais faite à l’idée de l’arthrodèse, comme il n’a jamais rien expliqué, ni précisé, quand il me dit ça, je pense que c’est de cette opération qu’il parle. Du coup, je me dis, ça y est, je suis destinée à souffrir le restant de mes jours, j’ai pleuré pendant tout le trajet du retour dans le métro.

    J’ai l’impression que les spécialistes pensent que nous savons automatiquement de quoi ils parlent!!

    Quand je lis le témoignage de Marc et vu ce malentendu avec le spécialiste, + quand je lis comment se passe l’opération sur le net, je n’ai plus du tout envie de me faire opérer.

    Surtout que j’ai lu sur un site que vu que deux vertèbres sont immobilisées, les autres doivent plus travailler et donc s’abîmer également! Et que l’opération n’est parfois valable que 10 ans. Sur ce site par exemple, l’opération est très bien expliquée et cette explication fait peur (l’autre ne m’avait absolument rien expliqué): http://www.ortho-debusscherfelix.be/arthrodese.html + http://www.eurospine.org/consentement-eclaire.htm

    Oh, tout ça m’aura au moins fait perdre 22kgs. 😉

  • Lucie Saada

    Bonsoir,

    Je me balade sur le net pour un mémoire que je dois rendre et lis votre témoignage très choquant et triste.

    Choquant de la part de la medicine prenant ces patients pour des cobbayes et, triste et douloureux par l’enfer qui vous rencontrez.

    Jeune, on m’a détecté une scoliose de faible degré puis un spondylolisthésis en L4-L5. Ce dernier mal m’a fait souffrir pendant très longtemps. La natation était le seul remede qui m’aidait, la prise de poids pouvait être un cauchemar….

    J’ai quitté la France et un système médical auquel je pouvais faire confiance. Je vis aujourd’hui en Espagne et je m’en méfie pour de nombreuses raisons. J’ai donc continuer la natation et le velo pour aider ces douleurs mais au moindre arrêt d’activité, le corps me le rappelait. maux de dos, sciatique, je boitais… J’ai vu un quiropracteur.. ca aide mais bon… poser le pied au réveil prenait toujours du temps le matin… le temps que le dos se reveille…
    Puis j’ai découvert un sport, certains diront, d’autres une discipline…le Pilates.
    Méthode pas encore très connue en France hélas.
    Je revis! Je n’ai plus mal. Je me sens forte. Je peux poser le pied dès que j’ouvre les yeux. Porter tel sac ou autre ne me fait plus peur. Je ne me pose plus la question est-ce que mon dos fera mal?…
    Je vous le conseille vivement…. Soyez patient avec cette méthode qui vous sera bénéfique au fil du temps.
    Chaque jour je suis reconnaissante de pouvoir avoir une vie sans douleur lombaire, sans maux de dos.
    trouver quelqu’un dans votre region donnant ces cours, il doit y en avoir.
    Cette méthode s’adapte a toutes les pathologies et aidera vos problèmes. Et vous reprendrais une vie normale
    N’hesitez pas a me contacter pour en parler davantage.

    • Malodau

      Merci Lucie pour ce témoignage et le retour sur la pratique des pilates. Je cherchais un avis sur le sujet et j’ai transféré ton commentaire dans un post à part entière.

      • Lucie Saada

        C’est avec plaisir. Je fais actuellement une formation pour devenir instructrice de Pilates pour te montrer comment on peut évoluer. A nouveau, si tu as des questions, je suis là!!

  • Audrey

    Bonsoir, j’ai 29 ans et deux enfants de 3 et 5 ans, pour moi aussi parcours chaotique.Tout à commencer il y à 3 ans pendant la grossesse de mon fils, mon médecin n’écoutant pas vraiment ça à traîner,… Première opération mai 2014 hernie l4 l5, récidive 1 moi après donc reoperer, je ressors de la clinique et quelques jours plus tard j’y retourne, mal de tête insoutenable, vomissements, fièvre surtout position assise et debout, verdict une brèche dural ( membrane fissuré par le chir) plus une autre hernie DÉJÀ, puis une troisième opération (récidive hernie).Mars dernier artrodhese, une horreur, résultats scanner deux pincements et la cage à bougé, mon chir me rappeler pas, sa secrétaire me tel me dis qu’il regarde et me rapl et quedal, on rappelle le jour suivant on nous dit qu’il va rappeler et comme ça une semaine, et moi ds la douleur, des pertes de sensations, des crampes énormes……

    Résultat :4 opérations dont une artrodhese, 10 hospitalisations ( brèche, emoragies…) et mon chir ce soir au tel qui fini par m’envoyer chier, et avouer qu’il ne sait plus.Je vais donc prendre RDV au centre du rachis à paris, je souffre beaucoup, j’ai peur, on me laisse tomber.

    Audrey.

  • Claudy Clo

    Bonjour, pourriez-vous m’indiquer les mouvements à faire ?
    mail :vclaudy2908@orange.fr
    Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée.

  • Sharonn Ozz

    Waouu impressionnant votre histoire mais je ne suis pas du tout étonnée,

    les médecins et hôpitaux et labo ne sont que des usines à faire du fric…..
    me trouvant dans cette même galère de douleur depuis 2 ans voir plus il me prévoyait infiltration et une arthrodese aussi que jai refusé ….choquer le toubib…

    bref je vous souhaite beaucoup de courage et et un tres bon retablissement si je peux dire cela….

    Moi je viens de trouver plusieurs methode notemment celle du Dr mc Kenzie pour les exercices que je pratique au moins deux fois par jour si pas plus et l on ma conseillé de prendre
    1) de la silice que j avale 3 fois par jour depuis deux mois
    et 2) du plasma de quinton 2 ampoules par jour ce depuis trois semaines.

    Vous me croirez ou pas mais comme vous je ne faisais pas 100 metres sans devoir me poser 5 mn et il y a quinze jour je suis montée a 2150mtres en rando avec 600metre s de denivelé je n’ en croyais pas mes yeux ni ma sciatique redoutable.

    Evidemment ce sont des produits naturelle qui ne rapportent rien aux labos ni a l ‘etat etc et peu de medecins pratique les injections en france mais il y en a ….alors allez voir les techniques du Dr Guez et sur le Dr francois Epineuze . Je ne vous donne pas les liens je vous laisse decouvrir par vous meme en tout cas moi en peu de temps j’ai de bon resultat et je vais voir pour me faire faire injecter le plasma de quinton.
    Je n ai a y gagné car je suis comme vous je cherche toute les solutions possibles pour eviter les medicaments qui ne font plus effet et me bousille la santé

    En attendant je vous souhaite bon courage et tout de bon

    • Malodau

      Pour ceux qui ne savent pas, le plasma de Quinton tire son nom de la découverte du français René Quinton, pionnier en la matière, inventeur du plasma marin, dont le concept est basé sur le principe suivant:

      Absorber l’eau de mer en cure quotidienne revitalise la santé, ralentit le vieillissement, aide à guérir de nombreuses maladies, voire même peut inverser le pronostic d’une maladie grave.

      L’eau de mer Quinton se retrouve sous d’autres formes: en spray pour ses bienfaits sur le rééquilibrage des peaux désydratées, et même en spray nasal pour le traitement des mucosités ou d’une sécheresse excessive des muqueuses nasales.

      Quant à la silice, il s’agit d’un minéral que l’on trouve dans certaines plantes (notament la prêle) et qui s’absorbe le plus souvent sous forme de compléments alimentaires à base de silice afin de palier au manque de calcium et soulager douleurs, raideurs musculaires, arthrose.

      Une cure de silice est souvent recommandée aux personnes qui cherchent à préserver leur capital osseux.

  • dominique

    bonsoir j ai était opérer de 2 arthrodèses lombaire l4/l5 en janvier 2014 après de nouvelles douleurs 2e opération arthrodèse lombaire l3/l4en octobre 2014 et aujourd’hui le 19/10/2015 j ai toujours des douleurs cela fait 6ans que je travaille pas je suis fatiguer malgré plusieurs traitement et au mois de novembre je vais rencontrer un professeur qui pose des pace maker dans le dos super je suis fatiguer ma vie a changer a 80% alors réfléchissez bien avant plusieurs opération DOMINIQUE je suis un homme

  • Pascale

    Bjour Marc je viens de lire ton histoire, et malheureusement je me sens moins seule. En effet, je te rejoins, j’ai subi moi même 10 opérations, et je ne compte même plus, le nombre d’irm, de scanner de séjour en centre de rééducation certains, par période de 3 à 15 mois pour les plus longs, et ces fameuses drogues, parlons en j’étais tellement shootée, que je m’en dormais où que j’étais!!! Il m’est même arrivée de m’endormir tout en roulant (car la douleur est tellement sévère que je dois me déplacer en chaise électrique! !) ce qui m’à valu que je me suis retrouvée les 4 fers en l’air, devant un automobiliste, qui je peux vous l’assurer à du avoir très peur! MO moi pas trop, sauf au reveilw!, Imaginez vous!!!
    On m’à conseille alors, des médecins, je ne vous dit pas min étonnement d’entendre celà comme solution pour m’aider à diminuer la morphine,
    Et je vous avoue, qu’ayant, déjà essayer auparavant, cela m’à aider à diminuer de plus de moitié la morphine, qui est bien p,us chimique; et ça tous les médecins honnêtes et ouverts d’esprits, vous le dirons. De plus, cela a effet calmant, donc dans ma situation comp,iquee, cela, me permets de ne prendre aucun anti de presseurs ni anxiolitique. Ce qui est déjà ça de pris.
    Mais le soucis avec le cannabis, c’est qu il faut manger en conséquences, afin de ne pas maigrir, et Comme me préparer à manger, pour moi toute seule, il ne m’est d’ailleurs pius possible pour k
    l’instant de cuisiner
    Juin 2013 (retour du centre de rééduc) j’étais heureuse de rentrer enfin chez moi, cette dernière opération ayant été très lourde, une arthrodes avec tiges d Harrington de S1 à C4, oui oui vous avez bien lu! , et voilà qu après 2 semaines de retour à la maison, tout le monde à la maison ayant repris le cours normal de sa vie, mon ex-conjoint (entre-temps monsieur a trouve une femme plus active!) et nos 2 enfants, que je me suis rendue à l’évidence que pour des questions logistiques, je me sentais mieux au centre qu’ à la maison. Vous allez comprendre, nous avions acheté, CE SEULEMENT UN AN AVANT MA RECHUTE, en 2010, Une maison bel étages. Un monte escaliers à bien été placé dans la maison, mais ce a quoi personne n’avait pense, c’était que je ne pourrais avoir ma chaise à l’étage vu son poids. Donc comme je ne pouvais rester assise sur une chaise normale ou dans un divan, et que je ne pouvais rester longtemps debout, on a laissé mon lit d hopital (loue à la mutuelle) dans le salon, et je me suis vue reperdre touts les bienfaits récupéres au centre de rééducation,!!! Imaginez vous mon désespoir, ,
    Nous aurions du vendre la maison pour habiter un plein pieds plutôt, mais vu que nous venions tout juste de l’acheter, et que le fait de ne plus pouvoir travailler ainsi qu’avec tous les frais médicaux, nous ne pouvions nous permettre de la revendre aussi vite si nous ne voulions pas perdre trop d’argent. Vous me direz l’argent ne fait pas le bonheur, mais lorsque vous avez 2 adolescents qui sont toujours aux études, il y contribue, je pense que personne ne pourra pas me contre dira..

    Mais donc voilà, que mon ex-conjoint et moi venons à nous séparer, je déménage enfin après 5 années au total, enfermee, vu que j’ai déjà du rester allongée 1 an avant mon opération, enfermée dans ma propre maison!!!. Vous vous imaginer??

    La difficulté que cela engendrait de sortir de chez moi, m’à, avec le temps, muree dans un isolement. J’essayais tant bien que mal de ne pas sombrer dans une dépression, mais pas facile…
    Et la réflexion des gens qui te disent alors, “oui mais toi t es forte”! Quoi parce que l on a un caractère fort , on sait tout supporter?! Je travaillais avant dans l’horeca et dans l’événementiel, alors vous vous imaginez, les contacts sociaux que j’avais? Aujourd’hui’plus rien, plus personne sauf une petite poignée d’amis qui, malgré mon changement physique et,psychique, car ou on change’et ce dans tous les sens du terme.
    Ma transformation physique, parlons en, un gros soucis egalement, vu que j’ai perdu +- 25 kilos. Moi qui ai toujours été enrobée, aujours’hui je n’ai plus que la peau sur les os !!
    Croyez moi les filles vaut mieux un pt peu trop que trop peu!!!
    J’ai tellement maigri, que le médecin me dit voir et toucher certains morceaux du matériel, impossible lui dis-je mais si!!! Donc me suis fait taper sur les doigts parce que j’avais tant maigri!!! Ben oui, allons y!
    Entretemps, je viens de perdre ma maman, et me décide quand même retourner voir mon chirurgien car une douleur m’inquiète fortement, a la hauteur des omoplates, et je sens bien que mes bras me font mal et deviennent Cotton, donc, voilà on fait le bodyscan, ou je sais plus comment ça s’appelle, et le chirurgien me dit ne pas très bien comprendre, car oui
    )
    @plus vite, vu que, nous ne sommes plus que deux, mon frère et moi; que
    Je sens bien que mon dos est entrain de se casser, au sens propre du terme, mais j’aurais voulu pouvoir attendre au moins 6 mois, mais que va t il se passer, vu que la 2ème barre risque de casser?!

    Et avec tout ça, mon fils unique de 21 ans, me dit, et je veux bien le comprendre, en avoir marre de tout ça. Cela cause des disputes incessantes, car depuis le mois de septembre, j’ai’du le laisser s’assumer seul à la maison, je voulais être auprès de ma maman ce chaque jour, durant les derniers mois’de sa vie; nous savions qu’elle allait mourir, et malgré tout elle s’est battue jusqu’au bout’ alors oui je me suis installée dans son appartrment, afin de me rapprocher géographiquement, car je vu que je suis en chaise électrique, je ne conduis pas encore moi meme, je faisais 9 km en chaise pour rejoindre l’hopital le midi et 9 pour rentrer au soir., par tous temps, puizque oct/decJe ne voulais pas que, ni mon frere, ni mon fils, ne mette leur vie entre parenthèse parce que ma maman était à l’hopital, donc je ne leur demandais pas de me servir de chauffeur.
    Aujourd’hui hui nous sommes quand même 7 mois’plus tard, le déménagement est prévu, mais depuis plus d’u mois, mon fils trouve le temps long et à besoin d’avoir sa maman a la maison, ce qui est normal d’avoir’sa seul famille près d’elle. Mais’je n’ai pu faire plus vite! Je trais’1/2 que je devais déjà me coucher, j’ai force j’avoue, mais comment faut il faire autrement???

    Mon fils m’à annonce qu’au vu de nos disputes incessantes, il préférait aller vivre seul!!!
    Je n’en crois pas mes oreilles??? NON NON NON PAS ÇA MAINTENANT! Nous etions’fusionnéls et depuis 6 mous maintenant, voilà que nous ne pouvons même plus rester 1h dans la,même pièce, sane se disputer! Je ne peux m’imaginer cette situation et’pourtant je la vis!

    Voilà, en lisant’votre histoire, avec votre problème de’dos et je me suis sentie moins seule
    Mais ne sais vraiment pas comment faire pour la suite. Mon fils qui attend ce retour à la maison, moi aussi car cela fait quand depuis …
    J ai tellement servi de cobaye tout comme toi..et v’est hallucinant tout ce que l’on peut entendre comme raison à nos douleurs, je suppose que ça aussi vous m’avez connu?
    On nous envoi chez les psy, qui encore heureux, à fait un rapport comme quoi c était bien les douleurs qui me mettaient sur les nerfs et non le contraire! Et comme, ce n’était pas clair pour eux, on m’à envoyé chez un autre qui a du confirmer le rapport de la première! !!
    Seulement la on vous prend au sérieux!

    Désolée, c’était un peu long mais te ràconter mon histoire m’à fais du bien?
    Je ne lâche rien, et je reste “toujours debout” comme chante si bien Renaud, mais ,,,y a des jours où c’est plus difficile que d’autres, surtout les jours de pluie.

    Bon courage à toI, je comprend ce que tu ressens..et surtout ne lâche rien!
    Tiens au fait ne t as t on jamais proposer un neurostilulateur?

    Et à tous les autres, prenez bien soin de vous , DE VOTRE DOS, car sans lui, la vie n’est plus la même, et tant qu’il n’y a pas de paralysie, ou paresthésies, ÉVITEZ AU PLUS POSSIBLE DE VOUS LAISSER OPERER une première fois, pensez aux autres méthodes plus douces pour soulager votre dos

  • Christelle

    Aujourd’hui j’ai 38 ans. J’ai travaillé pendent plus de 12 ans en horticulture, donc pliée en deux avec des charges lourdes a porter. Il y à 5 ans une énorme hernie discale en L5S1 donc sciatique et engourdissement des 2 jambes. On me propose les infiltrations, je refuse car mon collègue en avait fais 3 et son état c’est fortement dégradé. On me dit qu’il faut opérer, je refuse et prend juste lamaline, anti-inflammatoire et décontractant musculaire pendant 3 mois et quelque foies quand la douleur est trop insuportable. Je change de travail et devient monitrice d’atelier jardin pour adultes en situation de handicape. Donc un rythme moins soutenue mais des positions toujours pliée en 2 et des charges à porter. Fin 2015 de violentes douleurs dans le rein mais qui ne dis-paraissent pas avec les médicaments et qui ne sont pas les mêmes qu’avant. Je retourne voire un médecin généraliste. Il veut que je fasse des infiltrations, je refuse, je lui impose de me donner rendez-vous avec un chirurgien, il fini par accepter et me fait passer de nouveau un IRM. Plus de disque donc inflammation des 2 vertèbres L5S1 en plus début de discarthrose entre la L4L5. Le chirurgien me propose une arthrodèse par voie antérieur tout en m’expliquant que le disque au dessus va s’abîmer plus vite. j’accepte l’opération sinon c’était un corset. Il y a 2 mois que je me suis fait opérer, tout vas bien, je fais même 10km par jour de marche et peut m’asseoir sans problème.
    Je pense qu’il y a une chose qui m’a permis de ne pas dégrader mon cas c’est de ne pas prendre trop de médicament pour cacher la douleur et donc de ne pas forcer dans de mauvaises postures, et vous pouvez me croire, j’en est passé des nuits blanches avec la douleur! De plus j’ai une bonne hygiène de vie, ne fume pas, sportive et pas en surpoids des conditions qui facilite la guérison, pour le chirurgien du pain béni, sachant que je ne suis pas trop âgé donc une guérison plus rapide. Je ne redoute pas m’a future opération en L4L5 mais si cela est possible je prendrais une prothèse pour ne pas altérer les autres disques, même si la guérison est plus lente et plus contraignante. Les médecins ne sont pas tous les mêmes et il faut s’accrocher à la vie.

    • Malodau

      Merci Christelle pour ce témoignage lucide et optimiste!
      Par rapport à ton refus de recevoir des infiltrations: est-ce que tu peux affirmer sans aucun doute que ce sont les infiltrations qui ont dégradé ou aggravé les problèmes de ton collègue (plutôt qu’une hygiène de vie moins bonne que la tienne, par exemple)

      Et également: dans quel hopital as-tu été opérée ?